FR

EN

  • École

30/01/2019

Marianne Mispelaëre expose l’invisible à la Galerie éphémère de l’EAC

Nous sommes heureux de vous présenter la 2ème édition de la Galerie Ephémère de l’EAC qui se tiendra pendant cinq semaines du 05 février 2019 au 18 mai 2019 (entrée libre). La galerie éphémère constitue un lieu d’expérimentation autour de l’exposition et de ses pratiques, qui hébergera cinq expositions gratuites et en accès libre dans les locaux à l’EAC à Paris. Elles sont conçues et réalisées par les étudiants en Mastère 1 Marché de l’Art. Un catalogue réalisé par les étudiants sera disponible au sein de l’exposition.

 

Nous nous retrouverons pour commencer du 5 au 9 février 2019 pour le premier opus de ces galeries éphémères, l’exposition Raconter le réel ne comporte pas forcément de réalité, de Marianne Mispelaëre. Rendez-vous le mardi 5 février de 18h à 20h pour le vernissage.

Biographie

Marianne Mispelaëre (1988) vit et travaille à Aubervilliers. Son travail a été montré en France et à l’étranger ; elle a été́ nominée au Kunstpreis Robert Schuman (Trèves, Allemagne, 2015) au Edward Steichen Award (Luxembourg, 2017) et au Prix AWARE (Paris, 2018). Marianne Mispelaëre est lauréate du prix de la Ville de Grenoble – Le Magasin CNAC (2016) et a obtenu le Grand Prix du Salon de Montrouge 2017. En 2013, elle a cofondé la maison d’édition Pétrole Editions qui publie notamment la « transrevue » TALWEG. Elle est diplômée de l’ÉSAL-Épinal (2009) et de la HEAR-Strasbourg (2012).

L’invisible

Marianne Mispelaëre questionne les relations sociales, le langage et les systèmes de communication, le rôle du visible et de l’invisible dans nos sociétés, la porosité́ entre l’acte isolé et son environnement.

 

Pour sa première exposition de l’année, la Galerie Ephémère est heureuse d’accueillir ce projet unique de Marianne Mispelaëre. L’artiste a collaboré main dans la main avec les étudiants pour concevoir une exposition autour des notions d’apparition et de disparition.

 

Comment s’inscrire de façon collective dans l’ici et le maintenant, entrer en relation avec l’autre, susciter une action, donner l’impulsion ? Le processus de recherche de Marianne Mispelaëre se concentre sur les moyens de l’apparition, ses enjeux et ses conséquences, et par ricochet les disparitions, les effacements, les aveuglements, les silences.

Raconter le réel

L’exposition Raconter le réel ne comporte pas forcément de réalité́ traite de la révélation de l’absence. Elle permet de mettre en lumière les termes de visible et d’invisible confrontés avec l’espace physique d’un lieu. Il est évoqué́ non pas le vide mais l’absence : l’invisible devient un moyen de révéler l’absence. L’artiste, à travers cette exposition personnelle nous invite à saisir la sensation produite par l’apparition d’un objet, qui disparait et nous laisse face à un vide et une attente.

Le visible ouvre notre regard sur l’invisible. Victor Hugo

 

Les œuvres

 

« Evanouissements », installation vidéo noir et blanc silencieuse, représente la poussière émise par l’effondrement d’un bâtiment, cet instant entre l’apparition et la disparition, hypnotisant le spectateur. L’artiste tente de comprendre les motivations et l’intérêt de telles images prises par des simples témoins impuissants et prisonniers de cet instant qui ne se termine pas.

 

« Newspaper » est une série de cinq affiches, par lesquelles l’artiste s’est intéressé à la saturation d’informations des médias occidentaux autour du Printemps Arabe. C’est pourquoi elle décide de placer une feuille de papier blanche au sein d’un paysage hivernal pour que celle-ci s’imprègne purement de son environnement. Nous aurons la chance d’exposer deux des cinq affiches de la série.

 

« Palimpseste » est une installation in situ murale par laquelle l’artiste délimite un important rectangle sur un mur, ponçant légèrement la peinture au moyen d’une gomme bleue dont les poussières sont laissées sur le sol. Acte de suppression par la soustraction, gommer génère ici une image.

 

Enfin, une suite d’objets conçus spécialement par l’artiste pour l’exposition vient compléter la proposition. Disposés sur une table, ces objets sont destinés à être enterrés. Leur invisibilité́ sera paradoxalement le témoin de leur existence.

Retrouvez l’exposition dans les sorties graphiques de Janvier sur Etapes.

Téléchargez le Catalogue de l’exposition.

Programme

La galerie éphémère est un lieu d’expérimentation autour de l’exposition et de ses pratiques. Quatre rencontres de quatre jours pendant cinq mois, des rendez-vous gratuits et en accès libre où les artistes sont invités à exposer leurs travaux autour de thématiques différentes.

  • Vernissage le mardi 5 février de 18h à 20h Entrée libre en salle 11 de 14h à 18h
  • Mardi 5 février – Samedi 9 février / Exposition 1 :

Marianne Mispelaëre (exposition personnelle)

  • Mardi 26 février – vendredi 1er mars / Exposition 2 :

José Miguel Bermudez-Castillo (exposition personnelle)

  • Mardi 26 mars – samedi 30 mars / Exposition 3 :

Dessin contemporain (exposition collective)(off de Drawing now)

  • Mercredi 3 avril – samedi 6 avril / Exposition 4 :

Métiers d’art & design (exposition collective)(Evénement JEMA)

  • Mardi 14 Mai – Samedi 18 Mai / Exposition 5 : Groupe show – étudiants internationaux.

Informations pratiques :

EAC
33 rue de la Boétie – Paris VIII
Métro Miromesnil (ligne 9, ligne 13), Bus 28, 32, 80

Tel : 01 47 70 23 83

galeriesephemeres@ecole-eac.com

Partager :