Culture

Témoignage

Violette

Chargée de production au service culturel de la ville de Valence

Violette est étudiante en 2ème année du Bachelor Médiation culturelle à l’EAC Lyon. Durant l’été, elle rejoint le pôle Action Culturelle de la ville de Valence en tant que chargée de production autour de 2 grandes missions :

La valorisation du patrimoine et des arts plastiques de la ville 

Violette participe à l’organisation de l’exposition « Duplex » présentée à la Bourse du travail, réalisée par le collectif My name is Wendy composé de deux graphistes qui ont notamment travaillé pour le Mac Val et la Cité de la Mode et du Design, et une artiste plasticienne MC Zago.

Elle est en charge de l’organisation du vernissage, de la communication et de la relation auprès des artistes.

« En parallèle, je réalise un inventaire des œuvres d’art contemporain présentes dans l’espace public. Je réalise des fiches techniques relatives à ces œuvres d’art. L’objectif ? Mettre en place une signalétique commune pour l’ensemble des œuvres de la ville.» explique Violette.

Le Festival sur le Champ

Ce festival estival de musiques actuelles, organisé sur le Champ de Mars de Valence, entièrement gratuit et qui rassemble près de 65 000 spectateurs accueille cette année Sinclair, Oxmo Puccino, JB’s Original James Brown Band, Vianney, Hippocampe fou, ou encore General Elektriks…

« Je prépare l’arrivée des artistes pour le festival,  je réceptionne les riders (demandes des artistes), je gère les feuilles de route (hébergement, rooming, loge, catering et transfert), je récupère les contacts presse auprès de maisons de production, et assurerai l’accueil artiste ainsi que la régie loge et catering pendant la durée du festival. » explique Violette.

Une bonne occasion d’appréhender le métier de chargé de production pour un festival.

« Ce que je retiendrai de cette expérience, c’est la diversité de mes interlocuteurs : d’une responsable des expositions et du patrimoine, à la chargée de production, des élus en charge de la culture aux artistes. » conclut Violette.